J'aime ma terre

Découvrez les heureux lauréats de cette première édition !

Méthodes culturales vertueuses

L’équipe lauréate : les Maraîchers d’Espiute (Esat du Château d’Espiute, ADAPEI 64), avec Ghislaine Letessier, Jean-Pierre d’Aranjo, Dominique Bortoletto, Mathieu Dandrieu-Berjez et Mathieu Lapeyrade, pour leur projet : Conversion à l’agriculture biologique.

L’objectif de ce projet a été, tout d’abord, de convertir l’atelier de maraîchage à l’agriculture biologique.

Il a débouché sur plusieurs résultats : une qualité accrue des produits récoltés, une amélioration des conditions de travail et une valorisation des savoir-faire des maraîchers d’Espiute.

La fierté des ouvriers, l’accueil très positif des clients et une meilleure valorisation des produits s’inscrivent ainsi dans la continuité de ce passage en bio. Celui-ci amène chacun à se questionner et à modifier ses pratiques pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

 

Outils et techniques au service de l'homme

L’équipe lauréate : Ecolo pour toujours (ESAT de Loulay, ADEI 17), avec Adrien Pecorini, Florine Rivalland, Jean-Luc Brillouet, Jean-Christophe Noeth, Laura Gandais et Chantal Angevin, pour leur projet : J’aime ma Terre.

A travers la participation au concours, l’idée était de faire connaître les engagements des équipes de travailleurs de l’ESAT de Loulay en faveur du respect de l’environnement, leurs pratiques vertueuses et de partager leurs savoirs faire. Pari gagné, avec en prime la fierté du collectif face à leur travail quotidien.

 

Coup de coeur du Jury

L’équipe lauréate : l’atelier Horti (ESAT les ateliers du Plantau, Fondation OVE) avec Pierre-Alexandre, Thierry, Maxime, Pauline, Philippe et Alexandre Duquesne, pour leur projet : Cultures du monde

L’essentiel de ce projet repose sur la création d’un nouveau support relationnel avec les personnes en situation de handicap. Il comporte un axe majeur ; la découverte du monde au travers du végétal.

Cette nouvelle orientation a vocation à aller au-delà d’une simple culture horticole et à sensibiliser les travailleurs aux plantes étranges ou non, qui viennent d’ailleurs. Enfin, l’idée principale du projet est d’éveiller le désir de connaissance et le goût de l’expérience.

 

Retour en photo sur la cérémonie

Lien vers le site